Moustiques et larves de moustiques

Les moustiques font partie de l’ordre des Diptères. Il en existe environ 3100 espèces dans le monde, rencontrées sur tous les continents, dans toutes les zones climatiques, ce qui en fait l’insecte le plus dangereux pour l’homme.
La présence d’eau est un facteur indispensable au développement des moustiques, dont les espèces se sont adaptées aux divers types  : eau salée, eau douce, limpide, contaminée, etc.

Image Générique nuisible

La plupart des espèces européennes infligent des piqûres (elles sont hématophages). Seules les femelles piquent car elles ont besoin de sang comme source de protéines pour le développement de leurs œufs.
Bien que les différentes espèces préfèrent piquer un groupe d’animaux en particulier - bovins, oiseaux, reptiles, amphibiens, mammifères (incluant les humains) - elles ont conservé la capacité de se rabattre sur d’autres alternatives en cas de besoin.

Caractéristiques

Les trois principaux genres nuisibles sont Culex, Aedes et Anopheles. Leur durée de vie varie de 2 à 6 mois. Les femelles de ces espèces pondent de 30 à 300 œufs. Le cycle de développement Œuf-Larve-Pupe-Adulte dure de 6/8 jours à 1 mois (jusqu’à 6 mois pour les œufs de Aedes albopictus pondus à l’automne), en fonction de la température, de la lumière, du milieu.
Les œufs sont déposés à la surface de l’eau ou dans des zones susceptibles d’être immergées (Aedes albopictus). Les larves se développent sous la surface de l’eau, alimentées de petites particules aquatiques.
Une fois métamorphosés, les adultes recherchent immédiatement des zones vertes, de repos, et en fonction des espèces peuvent parcourir jusqu’à 5 km (seulement 400 mètres pour Aedes albopictus). Ils sont attirés par les émissions de dioxyde de carbone, l’acide lactique, les variations températures, les composés volatiles émis par la sueur, et les couleurs sombres (spécialement pour Aedes albopictus).

Dangers sanitaires

La piqûre de moustique, bien que désagréable, n’est pas dangereuse en soi à l’exception de réactions chez les personnes hypersensibles et les enfants.
En revanche, le moustique est responsable de la transmission de plus de 200 virus dont le chikungunya, la fièvre jaune, la dengue, la fièvre du Nil, et de nombreuses infections comme la malaria, le paludisme, etc.
Il peut également perturber considérablement les activités professionnelles, récréatives et sociales, à cause de ses morsures persistantes.